ELLE (2)

[Trans] 140621 Interview – ELLE

→ Français

ELLE: Vous avez encore tourné la nuit dernière. Vous avez accepté le rôle d’Han Siwoo dans la nouvelle saison du drama à succès « God’s Quiz » 
Donghae: Même si je n’ai pas eu l’occasion de voir toutes les anciennes saisons, mais uniquement quelques épisodes, j’ai toujours eu la sensation de regarder un film. J’ai toujours voulu jouer dans un drama mêlant médical et policier mais je n’ai jamais pensé que les dialogues seraient aussi complexes. Il m’arrive de m’y perdre. Du coup, dès que j’ai un moment de libre, ou que je suis en voiture, je révise mon texte.

ELLE: Vous avez également joué dans le projet « TheYouth », diffusé au festival international du film de Jeonju en mai dernier. Il est surprenant de votre part d’avoir choisi une production indépendante pour faire vos débuts sur grand écran. 
Donghae: J’ai toujours été plus attiré par les films indépendants. Je connais la femme de Kim Jinmoo, le réalisateur de l’Apôtre. Elle m’avait confié que son mari travaillait sur un nouveau film et ils m’ont fait parvenir le script. Peu importe le budget, ce projet me tenait énormément à cœur.

ELLE: Et finalement, ce fut une très bonne expérience. 
Donghae: Le tournage a été passionnant. Tous les moindres détails de chaque scène étaient discutés avec l’ensemble de l’équipe, et parfois nous enchaînions un nombre incalculable de prises, afin de parvenir au résultat escompté. Désormais, je me mets à la place des acteurs (rires).
Le 5ème épisode vient d’être diffusé et je me trouve toujours aussi chanceux de pouvoir jouer dans un drama. Rien que le fait que les gens connaissent mon existence signifie déjà beaucoup à mes yeux. Contrairement au reste du groupe, je n’ai que très peu d’activités en Corée, hors les concerts et les émissions musicales.

ELLE: Vous êtes dans les Super Junior depuis presque 10 ans ! Comparé à certains membres, vous semblez plutôt faire partie de « la vielle école ». 
Donghae: Je n’ai jamais voulu donner ce ressenti. Je n’ai jamais changé, je ne bois pas, je ne sors pas en boîte, et je le vis très bien. Ce n’est pas le genre de vie que je veux mener. Mais, j’ai énormément de respect pour ceux que je considère comme mes frères, et je suis toujours très attentif à leurs conseils.

ELLE: D’où vous vient une telle réflexion sur votre parcours ? 
Donghae: Mon père me disait toujours d’agir en exemple. Lorsque je suis entré à la SM, alors que je n’étais qu’au collège, je faisais systématiquement la vaisselle après les repas. Un jour, Teuk m’a surpris : «  Qui es-tu ? Qui t’a demandé de nettoyer tous ces bols ?  » et je lui ai parlé de la leçon que mon père m’avait enseignée. Depuis ce jour-là, Teuk m’a pris sous son aile et ne m’a jamais quitté.

ELLE: Dans ce milieu où chacun se livre une lutte sans merci, vous est-il déjà arrivé de perdre ? 
Donghae: Évidemment. Nous sommes très nombreux et même si les 13 membres voudraient mais ne peuvent porter les plus belles chaussures, ils accepteront toujours de les donner à ceux qui sont dignes de les porter. Naturellement, je voudrais toujours être le meilleur, mais me connaissant, je préfère rester en retrait quand je ne me sens pas à ma place. Même pendant les interviews avec l’ensemble du groupe, je ne suis jamais très bavard. Je préfère laisser faire les professionnels.

*******

ELLE: Vous ne pensez pas que vous êtes trop beau pour être autorisé à sortir ? 
Donghae : Ne dites pas n’importe quoi. Si les SJ ont pu durer, c’est grâce à l’amitié qui nous lie. Lorsqu’un membre parle, nous sommes toujours prêt à l’écouter. Nous préférons toujours régler nos différends, même s’il faut passer par une dispute, car nous finissons toujours par nous réconcilier. Nous n’avons jamais rien caché : nos membres tantôt s’aiment, tantôt se haïssent depuis 10 ans. Comme des frères.

ELLE: Il semblerait que vous soyez devenu très proche de Park Geun Hyung de « Grandpas Over Flowers », un acteur à la carrière longue comme le bras. 
Donghae: J’ai toujours été le plus jeune chez moi et j’adore me faire chouchouter par les plus vieux. Nous avons déjà tourné ensemble, et je le considère comme mon grand-père. Nous nous sommes vus récemment (il sort son téléphone et nous montre une photo prise avec lui), il nous arrive souvent d’aller dîner ensemble une à deux fois par mois, juste histoire de discuter.

ELLE: Pourtant, la plupart des gens n’apprécient pas particulièrement d’avoir des obligations. 
Donghae: Ce n’est jamais une obligation. Parfois, je peux simplement me dire: « Je sais que nous avions prévu de manger ensemble la dernière fois mais j’ai oublié de t’appeler ». Je parle souvent pour ne rien dire. Dans ce cas, j’appelle immédiatement pour prendre un autre rendez-vous. Si je ne suis pas très proche de la personne concernée, je suis capable d’en faire une affaire d’état.
Maintenant que j’ai pris de l’âge et que je vais beaucoup à l’étranger, j’ai changé ma vision des choses. Dans certains pays, les hommes et les femmes n’échangent pas de la même façon. Ils sont capables de se complimenter sur leurs vêtements dans l’ascenseur. Ne voulant pas créer de malentendu, je ne dis rien avant de m’être lié d’amitié.

ELLE: Comment vous liez-vous d’amitié avec les autres ?
Donghae: Quand je découvre un nouveau groupe à la télévision, je suis capable d’aller les voir et leur dire : « J’ai vu le show. Je vous invite à dîner pour en parler. ». Quand j’étais plus jeune, je me demandais toujours comment je devrais me comporter si je devenais célèbre dans le futur. Je me suis dit que je devrais toujours être le premier à saluer les nouveaux. Quand je rencontre les nouveaux trainees, je les fais se mettre en ligne et je leur demande leur nom, un par un. Je suis conscient que je ne peux pas leur apprendre ni à chanter, ni à jouer de la guitare, mais je leur demande toujours « Qu’est-ce que tu as envie de devenir ? ». Et je les invite à manger.
Ce n’est pas grand chose, mais il est très important de tisser ce genre de relations. Je suis passé par là.

ELLE: Vous êtes maintenant une star qui brille par sa générosité. 
Donghae: Dans mes plus jeunes années, je gérais plutôt mal mon stress et je pouvais être très impulsif. Si bien que j’en cassais mon lit (rires).
Finalement, je me suis assagi et j’ai choisi de prendre la vie du bon côté. Désormais, je suis toujours le premier à m’excuser et à vouloir me réconcilier.
Le décès de mon père a également été un tournant dans ma vie. Il a toujours tout fait pour sa famille, et il en est mort. On a dit qu’il était aussi très malade, mais je préfère ne plus y penser.
Je donne le meilleur de moi-même sur les tournages, et je peux être très frustré quand je n’arrive pas au résultat escompté. Pourtant, je préfère garder le sourire et me dire « Tant pis, tu feras mieux la prochaine fois ! » et mes soucis s’envolent.

ELLE: A quoi passez-vous votre temps libre, si vous ne sortez pas dans les bars ? 
Donghae: Je compose, je fais de l’exercice, je vais au musée et je fais de la photo. Je suis allé prendre des photos à New York l’hiver dernier, cette ville a quelque chose de très romantique à Noël.

********

ELLE: Vous prenez des photos ? Pourtant, il semblerait que vous préfériez être photographié. 
Donghae: J’aime jouer avec mon appareil, et tenter de transmettre mes émotions par mes clichés.
En grande partie parce que j’ai que très peu de photos avec mon père. J’en ai énormément avec ma mère, et lorsque j’aurais ma propre famille, je veux être le meilleur des pères. Je préfère ce genre de petites attentions que les cadeaux classiques. C’est bien plus romantique.

ELLE: Cet été est né le sous-groupe,“Donghae & Eunhyuk”, lequel vient d’achever sa première tournée japonaise. 
Donghae: Nous avons donné 22 concerts au total, et je n’ai pas pu retenir mes larmes lors du dernier show, lorsque j’ai lu ma lettre aux fans. Nos chansons étaient au départ destinées à nos performances solos pendant les concerts, mais un groupe a fini par se former et nous avons sorti un album japonais. En réalité, Eunhyuk et moi ne sommes pas considérés comme des leaders vocaux parmi les Super Junior, et nous en blaguions beaucoup avec les fans. Nous pensions qu’ils venaient uniquement nous voir parler et être sur scène. Je ne sais comment les remercier de leur présence.

ELLE: La popularité des SJ à l’étranger n’est plus à prouver. 
Donghae: Nous avons à notre actif un grand nombre de records, et nous avons remporté pléthore de prix. Les salles de concert sont toujours pleines à craquer. Une fois sur scène, nous oublions la fatigue et nous donnons le meilleur de nous-même. Le public nous électrise !
Je pourrais tenter de vous expliquer, mais il faut le vivre pour le comprendre. Je ne regrette rien. Même ma petite taille m’importe peu (rires).

ELLE: Revenons un peu à l’actualité, avez-vous entendu parler du grand retour des groupes de la première génération d’idoles ? 
Donghae: J’en ai encore les larmes aux yeux ! J’étais encore au Japon lorsque j’ai appris pour le comeback des GOD et je les ai même remercié sur les réseaux sociaux. Même si les FTTS ont fait partie de la SM, je ne les connaissais pas personnellement. J’ai obtenu leur numéro par un ami commun, et je les ai félicité par message. Je leur ai souhaité la plus grande des réussites et je leur ai dit que je voulais absolument les rencontrer. Même s’ils ne sont pas encore revenus à leur niveau, je les admire de continuer à écrire leur propre histoire.

ELLE: Je ne sais pas si votre visage d’ange y est pour quelque chose, mais êtes-vous sûr d’avoir 29 ans ? Que faut-il, selon vous, avoir absolument connu à 20 ans ? 
Donghae: Je dirais l’amour ? Il est facile de se croire amoureux lorsqu’on est ado, mais je pense qu’à 20 ans, il est possible de connaître le véritable amour. De ressentir la douleur d’être amoureux, d’aimé et d’être aimé. L’amour peut faire très mal mais il nous apprend à surmonter tous les obstacles, pour acquérir en maturité.

ELLE: Un peu inattendue comme réponse. Ce sujet n’est-il pas délicat à aborder, connaissant votre statut ? 
Donghae: Je n’ai que très peu d’expérience. Qui pourrait véritablement comprendre comment aimer ? Avant tout, je veux être un bon mari et un bon père. Je veux rendre ma femme heureuse et devenir le meilleur ami de mes enfants. Je n’ai pas encore rencontré la bonne personne mais j’y pense de plus en plus….

ELLE: Êtes-vous satisfait de la personne que vous êtes devenu ? 
Donghae: Sans vouloir paraître condescendant, je me trouve très mature pour mon âge. Je suis très curieux de savoir où j’en serai à 30 ou 40 ans. Je ne suis pas encore tout à fait trouvé, mais je suis satisfait de celui que je suis à présent.
Même si je suis épuisé, j’ai une pensée pour ceux qui se battent pour en arriver là ou je suis. Il arrive toujours un moment où la fatigue prend le dessus, où j’ai l’impression de perdre pied. Dans ces moments-là, je m’enferme dans la salle de bain et je me répète : “ Arrête d’être faible, si tu baisses les bras maintenant, tu perds tout ».

ELLE: Vous souvenez-vous de ce que vous nous avez dit lors de notre première rencontre, il y a quelques années ?
Donghae: Je vous ai dit que je voulais devenir chanteur et acteur, et mes rêves se sont réalisés.
J’ai travaillé dur pour me rapprocher de mon rêve, un peu comme lorsque vous voulez plaire à quelqu’un. Vous cherchez à vous rapprocher d’elle pour faire basculer son cœur, peu importe combien elle aura pu vous rejeter ou vous humilier.
Un jour, durant les répétitions, le réalisateur Kang Jaekyu est venu à la SM, et nous avions la possibilité de le rencontrer. J’ai préparé un petit texte et je suis allé le voir. Mon jeu d’acteur n’était pas parfait à l’époque, mais je voulais saisir cette opportunité pour lui montrer ce dont j’étais capable. Peu importe ce qu’il allait me dire, j’ai pris mon courage à deux mains.

ELLE: Et maintenant… à quoi aspirez-vous ? 
Donghae: Je veux perfectionner mon jeu d’acteur. Et parfois, je me prends à rêver à une vie de nomade. Le héros de l’un de mes films préférés, “Titanic”, interprété par Leonardo Dicaprio parcourt le monde avec son carnet de croquis. J’aimerais vivre comme lui.

ELLE: Ça peut vous paraître idyllique, parce que les acteurs font en sorte de faire croire qu’ils apprécient ce genre de vie… 
Donghae: Vous croyez ? Je travaille dans le domaine artistique et je n’ai que ça dans la vie. Même si je n’ai pas le moindre regret, j’aimerais avoir l’occasion de voir d’autres domaines à l’avenir. Plus je m’aventure dans l’inconnu, plus j’en ressortirai grandi. Ma famille a déjà connu la pauvreté, alors je peux comprendre ceux qui sont dans cette situation. Je voudrais être capable d’apprendre des gens, de découvrir leurs histoires.

★ ★ ★ ★


ELLE (5) ELLE (4) ELLE (3) ELLE (2) ELLE (1)

★ ★ ★ ★

→ English

ELLE: Last night, there was filming for the whole night as well right? Recently, you’ve been acting as Han Siwoo in the new season of the popular drama « God’s Quiz ». 
Donghae: Although I have not seen the previous series, just the occasional once or twice, I felt like it gave the same feel as a movie. I wanted to act in a medical crime-solving drama, but it did not have the kind of dialogue I had expected, the lines really are a mouthful. What to do… that’s why during breaks, when I’m driving, or when exercising, I am always practising by myself.

ELLE: You also acted in the film « The Youth », which was displayed at the Jeonju International Film Festival in May. It’s surprising that you’ve chosen a non-commercial film to make your movie screen debut. 
Donghae: I’ve always been more interested in independent films. I know the wife of Kim Jinmoo, the director of the film « The Apostle, and it was she who told me that the Director had been preparing a new film, and so I then received the script. No matter how big or small the audience is, I still wanted to act (in it).

ELLE: And so it has turned into a really great experience.
Donghae: It was really very interesting to shoot. For just a single scene, everyone was discussing together, repeatedly shooting that single scene, to go through this painstaking process actually has its charm of a sort. I understand the feelings of movie actors now (laughs). This is the 5th episode of the TV series now, I still feel that when I appear in roles on TV, it is really magical. Actually, the fact that people know me is magical in itself. Compared to the other members, other than performing in music shows within Korea, there are not many other activities.

ELLE: Regardless, you’ve been part of idol group Super Junior for almost 10 years! Compared to those more mischievous members, you have a kind of « old town » feel
Donghae: I didn’t intentionally mean to make this sort of image. I was always like this. I don’t like to drink alcohol, and going clubbing is not agreeable with me. I do not like these kind of impolite things. I am very respectful towards my brothers, I always listen to what they say.

ELLE: So regardless, where does this psychology come from?
Donghae: My father always said that to me. Regardless of where, I should always set an example, in the first year of junior high, when I entered SM as a trainee, I alone was collecting the bowls of other people, Leeteuk-hyung saw me like this and asked « Who are you? Who asked you to collect the bowls? » and I said « My father taught me like this. » After that hyung always took care of me and went around everywhere with me.

ELLE: In such a highly competitive entertainment environment, there also be a time when you lose right?
Donghae: Of course there is. Especially since our group, there are so many members, all 13 members want to wear nice shoes but when they cannot wear it, they will give it to those who can wear it and garner a bigger reaction. Although I would also like to be a bit more handsome, but compared to what I have to put on, it’s a dead end, I’m the type of person that would take a step back. When having an interview together with the members, I don’t talk much either. There’s always been a big number of members who are good at talking anyways.

*******

ELLE: Do you not feel that you are too handsome and unable to come outside? 
Donghae: Ah, it’s not like this. It’s because members take care of each other. That’s why SJ has been able to last until now. If there is a member speaking, we will all listen. If there is something sad, it is better for them to say it out loud rather than to hide it, there really are very little quarrels, and when there is, they will always nicely reconcile. All the members have been together since our teen years, loving and hating together, everything has already been seen and heard. We really are like brothers.

ELLE: I heard through « Grandpas Over Flowers » that you became very close with Park Geun-hyung. It’s surprisingly that you’ve been able to become so close with such a senior actor.
Donghae: I’m the youngest one back home, I always make the elders spoil me. Because we have filmed together before, Park Geun-hyung is really like my grandpa. We met up not long ago (takes phone out and shows a picture of them together), we will go out and eat together once or twice a month, always chatting together.

ELLE: But many people do not abide by « let’s eat together », those kind of arrangements?
Donghae: We do not have those compulsory kind of arrangements. But sometimes I will suddenly realise: « Ah, last time I said we could eat together but I never contacted you, I’m just like those kinds of people who give empty talks », at this time I will immediately send messages to the other person. When these situations happen with people I’m not particularly close with, it really isn’t a joking matter. But I have become older, and often go overseas, I don’t think this way anymore. When overseas, males and females speaking together is not really that natural, when you meet for the first time in an elevator, they will say « that t-shirt is very nice, where did you get it? » Previously I would feel like it would be a misunderstanding if I said it like this, that’s why it’s better to just not say anything. It is better to grow closer together first.

ELLE: How do you become close?
Donghae: When I see new groups on music shows and such, I will first say (to them): « I saw your performance, let’s go and eat together », when I was younger I thought about this, in case I was to also become a popular idol in the future, that I was to be someone who would greet others first, to call out their names first. That’s why when I see the company’s trainees, I will call them to line up one by one and ask their names. Although I cannot directly teach them how to sing, how to play the guitar, I will just ask « What do you want to do? », and then invite them to go out and eat. Although these are just small things, it’s easier to become closer with your seniors. I know it because I have also gone through this.

ELLE: You’ve became an idol with a generous heart. 
Donghae: There was a lot of pressure in my early 20s, when I was very young and fit, when I did something wrong I would even hit the bed (laughs). But after enduring it once or twice, I started to smile and apologise first, and so I have the temperament of someone who will reconcile quickly. The death of my father also had a great impact on me. Father really wanted to support us 5 as a family, and he died as a result of too much pressure. Regardless of wealth or not, it is a thing of the past and I do not really want to think much about it. There will still be a lot of pressure during filming, and I will feel very unhappy when I did not do well. In my heart I will cheerfully think “If I do well next time, it will be fine!”, and so it has become a lot simpler.

ELLE: What do you do in your spare time then? You don’t drink, nor go to the bar.
Donghae: Making music, exercising, watching arts and design, and I also like photography. Last year’s winter just because of taking photos, I travelled to New York by myself. New York’s Christmas is very romantic.

********

ELLE: Taking photos? Compared to taking photos, you seem more adept to have photos taken.
Donghae: Playing around with the camera, I want to take photos which contain my emotions inside. The biggest reason is because I don’t have a lot of photos with Hyukjae’s father (*). I have a lot of photos with mother, in the future when I have a family, I want to become the kind of father that does a lot for his family. Compared to the usual of buying presents, I prefer things which have sincere emotions put into them. It is more romantic that way.

ELLE: This spring, the sub-unit “Donghae & Eunhyuk” was formed and had an individual Japan tour
Donghae: There was a total of 22 concerts, on the last concert, I even cried when I was reading out a letter that I had written for the fans. We wrote the song for our solo stages during concerts, and it was after then that we formed a sub-unit and released a Japanese album. In fact Eunhyuk and I aren’t really counted as the members who sing the best in the group, and so we were joking around with the fans, saying that they didn’t come to watch us sing, but rather to watch us talk, and to just watch us be together. Really thank you all so much.

ELLE: SJ’s popularity overseas is really unimaginable
Donghae: There are a lot of “original” kinds of records, and we have also won a lot of awards. Because no matter where we go, the venues are always packed with fans. Even if we are tired, we will still be full of energy onstage. We receive energy from the audiences! A lot of things I am able to experience with my eyes, no matter how much you try to describe it, if you do not see if first hand you will be unable to fully understand it. I’ve never once thought that I want to be born again. Things like being short, I do not care about (laughs).

ELLE: Talk about the recent events, about the comeback of the first generation of idols
Donghae: Ah, I almost want to cry! I was in Japan when I heard news about GOD’s comeback, and posted “Thank you for coming back” on SNS. Although FTTS sunbaes are SM’s seniors, I did not know them personally. This time, I got their phone numbers through a friend, and so I sent them a message. I said that I wish they would be able to continue releasing good songs in the future, and also hoped that we would have the opportunity to become closer. I think that regardless of whether or not they are the best at the present day, it is really cool that they are writing their own history.

ELLE: Don’t know if it’s because you’re baby-faced, but you’re already 29 right? What if someone asks you about what you must do in your 20s?
Donghae: It should be “love”? Although you can like someone in your teens, when you are in your 20s, you are truly able to love someone, to be able to feel pain, to love and be loved, because love can also hurt, and so you will be able to learn ways to cure the pain, and through these experiences you are able to become more mature.

ELLE: Such an unexpected answer. For idols, is love one of those forbidden matters?
Donghae: I have not had a lot of experience and so that’s why I have this kind of view. Who would understand how to love? Additionally, I really want to be a good husband, a good father. I want to become a romantic husband to my wife, to be a good friend to my children. Although I do not know when this time will come, I have already started to look forward to it.

ELLE: Right now, are you satisfied with the image of yourself?
Donghae: Although it feels like I’m being conceited, I feel that so far I maturing well in regards to my age. For people like me, the type of person we will become as we reach 30 or 40, I am really looking forward to it. It’s not that I feel I am the best right now, but I am very content, and very thankful to the present. When I am tired, I will think about the people who are still working hard in order to get these kinds of opportunities. Along the way there are too many moments when you cannot sleep, when you feel very emotional and sensitive, and during these times I will go to the bathroom, look in the mirror and say to myself: “Is this the best that you can do, if you fall down now, you will be nothing” and then I will have a change of heart.

ELLE: Do you still remember what you said when we met a few years ago?
Donghae: I said that I wanted to become a singer, to do acting, and they have all been achieved. First I worked hard to get close, just like when you like someone, you get close to them, as if to make their heart waver, and you do not care about the failures and humiliations along this journey. Whilst I was still in the practice rooms, Director Kang Jaekyu came to the company, and there was an opportunity to greet him, so I prepared a few lines and went to meet him. Although I was not that good at acting, I thought maybe there will be a time where I can meet the director, and I so I will show him the things that I have prepared. The result is not important, I will feel very proud if I am just able to have the courage when the time comes.

ELLE: So you’re dream now is..
Donghae: I would like to act more, and there is another, although it is just an “idea” for the moment, I would like to live the life of a wanderer. In my favourite long movie “Titanic”, Leonardo’s character wandered the whole world with his sketchbook, I also want to live this kind of life.

ELLE: It looks handsome because it’s in a movie, actors always look like they are enjoying it.
Donghae: Is that so? I only have the performing arts in my life. Although I do not regret it, there are times where I feel that it is unfortunate. That’s why in the future, I wish to experience more kinds of different things. The more things to bind me, the more hardships to experience, the better. My family used to be quite poor, and so I can definitely understand those who have the same situation I had. Thus, in the future, I wish to be able to resonate better with people, and to be able to listen to more stories.

★ ★ ★ ★

[Cr trans ENG: 掌心witheunhae; mish_shellx // & FR: Donghae France ~LN~ // Scans: rurouneko tumblr]

Share to Google Plus
Share to LiveJournal

Related posts / A lire aussi …

Leave a Comment

Awesome! You've decided to leave a comment. Please keep in mind that comments are moderated.

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>